Qui a inventé la machine à coudre ?

Face aux nombreuses sources relatives à la toute première invention de la machine à coudre, il est difficile de déterminer le vrai créateur de cet engin. Alors qu’il joue un rôle important en matière de réalisation de divers projets en couture, allant de la création des objets de décoration et retouches des vêtements jusqu’à la création des pièces originales. Une chose est sûre : la naissance des modèles innovants d’aujourd’hui est le fruit des interventions massives des experts en recherche et en assemblage de pièces.

Charles Weisenthal, un pionnier dans la fabrication d’aiguilles pour machines à coudre

L’utilisation de la machine à coudre est une alternative plus innovante de la couture à la main. Cette ancienne pratique est déjà exploitée par les humains depuis déjà 20 000 ans. À l’époque, les couturiers d’antan utilisaient des aiguilles à base d’os et de cornes. Le fil, quant à cet élément indispensable en couture, était fait de tendons d’animaux. Les chercheurs d’avant souhaitaient alors apporter quelques améliorations au niveau des techniques. Le but étant de faire de la confection une tâche non-laborieuse. C’est ainsi qu’en 1755, l’allemand Charles Weisenthal, a pu décrocher le brevet britannique sur une aiguille pour machine à coudre.

Thomas Saint, le créateur d’un prototype détaillé

Le tout premier prototype date de 1790. Il est signé Thomas Saint, anglais. Il est donc considéré comme le premier inventeur de machine à coudre. Selon la description du brevet, il s’agit d’un équipement dont le fonctionnement repose sur l’action d’une manivelle. Or, l’appareil ne fonctionnait qu’avec le cuir et la toile.

Jusqu’à présent, aucune source pertinente ne démontrerait si Mr Saint avait vraiment conçu un prototype. Néanmoins, William Newton Wilson a pu tomber par hasard sur des dessins détaillés, en 1874. Puis, il ne s’attardait pas à s’en inspirer pour créer un modèle imitant exactement celui imaginé par Thomas Saint environ 85 années avant.

De nombreux autres inventeurs des années 1800

Au 18ème siècle, de nombreux inventeurs ont tenté de créer une machine à coudre. Mais leur effort était généralement voué à l’échec. Parmi ces curieux qui ont essayé d’apporter leur intervention dans l’univers de la couture, on peut citer :

  • Balthasar Krems. Son initiative à créer un engin automatisé et destiné à la confection de bonnets remonte en 1810. Néanmoins, il n’a reçu aucun brevet. La machine n’a pas non plus fonctionné correctement.
  • Josel Madersperger, un couturieur autrichien. Il a pu décrocher un brevet en 1814. Pourtant, les divers modèles créés n’ont pas pu résister et ont fini par devenir inutilisables.
  • Deux autres inventeurs, notamment John Knowles et John Adams Doge. Ils ont pu faire voir le jour ensemble au tout premier équipement aux Etats-Unis. Il les a permis de confectionner quelques pièces, mais tombait en panne rapidement.

Barthélémy Thimmonier, le premier qui a réussi à inventer une machine à coudre opérationnelle

Les couturiers ont dû attendre une quarantaine d’années après l’initiative de Thomas Saint à dessiner un engin dédié à la couture pour voir de leurs propres yeux le résultat ! En effet, en 1830, Barthélémy Thimmonier a parvenu à créer la toute première machine qui marche très bien. Le couturier français a fait équiper son équipement de couture d’une aiguille crochue et d’un fil. Ces deux éléments s’unissent pour créer un point. La vitesse étant limitée à 200 points/min.

Thimmonier a su profiter de sa victoire en lançant sa firme spécialisée dans la confection de vêtements dans le monde entier. Il comptait ainsi sur sa machine pour produire un volume important d’articles. Son équipe intervenait, à l’époque, dans la production des uniformes pour l’armée française. Or, cette réussite ne plaît pas du tout à ses détracteurs. Effectivement, de nombreux tailleurs français s’unissaient pour brûler l’usine, par peur de finir en chômage. Heureusement que Barthélémy n’a pas été calciné à l’intérieur, comme l’ensemble de ses engins dédiés à la confection des vêtements.

Zoom sur les diverses créations de machines avant 1850

Avant cette année, l’histoire de la machine à coudre se rattachait à des difficultés que les couturiers ont du mal à surmonter. Walter Hunt, lui-même, a intervenu dans la conception d’un engin qui fonctionne bien aux Etats-Unis, en 1834. Néanmoins, il a fini par se réaliser rapidement qu’une telle invention ne fera que ruiner l’avenir des couturiers. Elle ouvre, selon lui, vers une importante perte d’emploi. Il ne s’est donc pas intéressé à un éventuel brevetage du design.

Remarquant le total désordre au niveau des composants des machines à coudre déjà conçues, John Fisher a décidé d’y apporter quelques améliorations. Toutefois, suite à un souci au niveau du formulaire auprès de l’Office spécialisée, il a fait face à une perte de brevet. Il n’a donc pu jouir d’aucune reconnaissance.

En 1845, Elias Howe s’inspire du modèle plus ordonné qui a été créé à l’initiative de Fischer pour inventer un autre modèle. Il l’a donc revisité en se focalisant sur des réglages et ajustements. Le brevet qu’il a obtenu concerne uniquement la création d’un système spécifique permettant le fonctionnement instantané de deux sources différentes de fil. Son engin s’utilisait alors avec deux fils dont l’un provient de l’aiguille et l’autre est issu de la canette. C’est ainsi que le point noué a vu le jour.

L’intervention massive d’Isaac Merrit Singer en 1851

Isaac Merrit Singer est considéré comme le créateur des machines à coudre innovantes. Sans les créer à proprement parler, il s’inspirait des modèles existants et y apportait des changements plus ou moins importants. Il est à l’origine du design plus moderne des engins que de nombreux couturiers utilisent jusqu’à aujourd’hui. Il créait des modèles emblématiques, et ce, en se basant sur les prototypes créés par certains de ses prédécesseurs, notamment Barthélémy Thimmonier, Howe et Hunt. Quittant son ancienne fonction en tant que simple couturier, il est devenu le père de la marque fameuse et intemporelle Singer. Elle s’affiche sur de nombreuses catégories et gammes de machines à coudre.

Isaac Merrit Singer intervient aussi massivement dans la vulgarisation des machines à coudre. Si avant, elles sont réservées exclusivement aux utilisateurs chevronnés et aux professionnels des industries de couture, grâce à son intervention ces engins sont accessibles au grand public. Ainsi, tout un chacun peut devenir couturier tout en créant à sa guise et à son propre rythme des pièces originales.

Qui est donc le vrai créateur de la machine à coudre ?

La machine à coudre a été créée au XIXème siècle à l’initiative de Barthélémy Thimmonier, le premier inventeur qui a pu inventer un équipement qui fonctionne vraiment. Le fruit de ses talents et recherches a donc pu révolutionner le monde de couture, et ce, grâce à la participation d’autres experts dans le domaine, pour ne citer qu’Isaac Merrit Singer. À noter que l’inventeur de la machine coudre a été né à L’Arbresle (Rhône) le 19 août 1793 et décédé le 5 juillet 1857, à Amplepuis (Rhône).